Code de déontologie des thérapeutes de l’association

 

 

CODE d’ÉTHIQUE et de DÉONTOLOGIE

De l’Association Européenne des Thérapeutes en Relation d’Aide par l’Approche Non Directive Créatrice

 

VERSION ABRÉGÉE
(la version longue est disponible au téléchargement
le lien pour lancer le téléchargement est situé à la fin de cette version abrégée)

 

Principes propres à l’AETRA

Tout membre de l’Association Européenne des Thérapeutes en Relation d’Aide (AETRA) doit se conformer au règlement intérieur de l’Association et respecter son Code d’Éthique et de Déontologie.

Nul ne peut s’inscrire à l’AETRA sans avoir obtenu le diplôme du CRAM (Centre de Relation d’Aide de Montréal) ou de l’EIF (École Internationale de Formation à l’ANDC) ou être en formation au Centre de Relation d’Aide de Montréal CRAM – EIF.

Le code d’Éthique et de Déontologie de l’AETRA-ANDC reprend les valeurs et les principes fondateurs et fondamentaux de l’Approche Non Directive Créatrice.

Les principes de base de l’ANDC sont rappelés dans les articles suivants.

N.B. : Le terme TRA (Thérapeute en Relation d’Aide) est utilisé dans tous les articles pour désigner tout membre de l’AETRA.

Principes fondamentaux de L’ANDC

A.     Non-directivité dans le contenu et directivité dans le contenant

L’ANDC est directive dans le contenant et non directive dans le contenu.

Le contenant est le cadre dans lequel s’inscrivent le TRA et son client : ce sont les contraintes de temps et d’espace, les règles, les exigences, les principes, l’approche elle-même.

Le contenu, quant à lui, est variable puisqu’il concerne le vécu, les besoins, le fonctionnement psychique, les goûts, les orientations, les choix personnels.

Le TRA veillera à respecter et faire respecter le contenant de son approche et à toujours poursuivre son travail d’acceptation du contenu du client sans jugement, moralisme ou pression.

 

B.      Créativité 

Le TRA poursuit le travail sur lui-même tout au long de son activité professionnelle.

Il est soucieux de laisser à ses clients le droit à leur différence, la résolution de leurs problèmes, et de favoriser chez eux l’exploitation maximale de leur potentialité créatrice.

 

C.      Respect

Le TRA doit entretenir le respect de la vie, de la dignité, de la liberté et des valeurs du client, et éviter de se placer dans une situation ou d’avoir une attitude qui en serait un empêchement.

Il s’abstient absolument de s’immiscer dans les affaires personnelles de son client sur des sujets qui ne relèvent pas de la compétence reconnue de la profession, afin de ne pas restreindre son autonomie.

 

D.     Responsabilité

Le TRA doit être une personne responsable, c’est-à-dire une personne capable de chercher en elle-même la source de ses malaises de façon à travailler à se transformer, plutôt que de  blâmer les autres et prendre du pouvoir sur eux.

 

E.      Sens des responsabilités

Le TRA a le sens des responsabilités. Il est en mesure de les assumer et il se reconnaît l’obligation morale et intellectuelle de réparer une faute, de remplir un devoir, de mener à terme un engagement.

 

F.       Ponctualité

Le TRA est fidèle et ponctuel à ses rendez-vous et respecte les échéances auxquelles il s’est engagé.

 

G.     Confidentialité

Le TRA est lié par le plus strict secret professionnel qu’il soit en situation de thérapie individuelle, relationnelle ou de groupe. Il ne peut être relevé de ce secret que par une autorisation écrite du client ou, pour les mineurs et personnes sous tutelle, de son représentant légal, ou par un ordre légal.

Le TRA ne doit pas révéler qu’une personne a fait appel à ses services et s’interdit de divulguer toute information personnelle concernant un client ou les services qui lui sont ou lui ont été rendus.

Le contenu du dossier du client doit rester secret et obéira aux mêmes règles de confidentialité.

 

H.     Conscience professionnelle

Le TRA doit toujours fournir des informations claires et honnêtes à son client, lui donner les explications nécessaires à la compréhension et à l’appréciation des services qu’il rend.

Le TRA ne doit pas promettre ou garantir directement ou indirectement, verbalement ou dans sa publicité écrite, la guérison physique ou psychique.

Il a une conduite irréprochable envers le client, que ce soit sur le plan physique (pas de harcèlement sexuel, de toucher ou proposition ambigus), sur le plan mental (pas de tentative d’influence sur le plan des idées, des opinions, des actes) ou sur le plan affectif (mots ou gestes qui sortent du cadre de la relation thérapeutique).

Il s’abstient d’exercer la profession avec des personnes avec qui il entretient une relation affective et/ou un lien économique ou hiérarchique.

Il ne doit jamais abuser de l’inexpérience, de la naïveté ou du mauvais état de son client.

Le TRA doit reconnaître en tout temps le droit du client de consulter un collègue ou toute autre personne compétente.

Il ne doit pas entretenir une relation continue autre que professionnelle (notamment de nature affective ou sexuelle) avec un client pendant ou après la thérapie.

 

I.        Tenue de dossiers

Le TRA doit tenir un registre de sa clientèle ainsi qu’un dossier pour chaque client.

Il fait un rapport sommaire après chaque séance.

Il fournit un rapport d’évolution au client qui en fait la demande, s’il estime que ce rapport peut contribuer au progrès de la thérapie.

 

J.        Intégrité et honnêteté

Le TRA est un professionnel dont la droiture guide l’action car il vise l’aide fondamentale qui a pour but le bien du client.

Le TRA cherche à établir et maintenir une relation de confiance mutuelle avec son client.

Le TRA doit exposer à son client de façon complète et objective la nature et les modalités des services qui lui seront dispensés.

Il ne donne aucune fausse représentation quant à son niveau de compétence et/ou l’efficacité de ses services et ne fournira pas des services thérapeutiques pour lesquels il n’a pas été rigoureusement formé.

Il ne s’attribue pas le mérite ou travaux qui ne sont pas les siens.

S’il veut citer des idées qui ne sont pas les siennes, il en demandera la permission aux auteurs concernés.

Il ne doit jamais discréditer un collègue de son approche ou d’une autre approche.

Il ne doit pas discréditer les méthodes de relation d’aide différentes de celles qu’il emploie.

Il ne prolonge pas de manière indue ses services professionnels et s’abstient de poser un acte inapproprié ou disproportionné au besoin de son client.

Le TRA doit informer son client du montant de ses honoraires. Ceux-ci seront justes, raisonnables et justifiés par sa formation, son expérience et le service rendu.

Le TRA doit fournir un reçu au client qui en fait la demande.

 

K.      Respect de ses engagements

Le TRA est un professionnel qui respecte tous ses engagements. C’est une personne fiable sur laquelle le client peut compter et qui est consciente des liens qu’elle crée par promesse ou convention.

 

L.       Connaissance de lui-même

Le TRA est un professionnel qui sait se remettre en question, constamment, parce qu’il sait reconnaitre et accepter ses forces, ses faiblesses, ses mécanismes de défense et ses limites, afin d’éviter de projeter sur les autres.

 

M.   Compétence professionnelle

 Le TRA a le souci de poursuivre constamment le travail sur lui-même, de se perfectionner pour une meilleure connaissance de lui-même et de se mettre à jour au niveau de son approche à travers les outils à sa disposition (entre autres : thérapies, régulations, supervisions, mises à jour au niveau de la pratique de l’ANDC).

 Il a le souci, lorsque l’intérêt du client l’exige, de consulter un régulateur/superviseur ou un autre spécialiste, ou de diriger le client vers un autre thérapeute ou professionnel de la santé physique ou psychologique.

Pour télécharger la version longue : cliquer sur ce lien